30/05 – Fin de saison au Ramougn

Pour cette dernière sortie en ski de rando nous visons un classique à cette époque où la route des lacs est ouverte. Ce sera Néouvielle ou Ramougn.

Mais comme skier fin mai signifie chausser vers 7hr ou avant nous dormons au Pla d'Adet la veille pour nous lever à une heure raisonnable (un peu trop). Déballage à 7h30 au parking d'Aubert

Ramougn semble enneigé si on monte a gauche vers le pas du gat, mais la traversée vers le Néouvielle est presque fondue.

Un peu de marche pour passer le barrage ...

... et on chausse. Vu la neige on part vers le Ramougn en évitant rochers et rhodo.

Il est un peu tard (8h). Le soleil tape mais le regel nocturne a fait son œuvre. La neige est dure et certains se lancent dans une petite gymnastique pour mettre les couteaux ... sans enlever les skis.

Après un passage un peu raide vers le pas du gat, la suite est pure crème.

Une longue pente régulière jusqu'au pied du sommet.

10h20, la fine équipe cache le pic long mais laisse un peu de place au Campbiel

Marie Hélène, Valérie, Mickaël, Joël et Pierre
Sans les gêneurs
Pic des 3 Conseillers, brèche et Néouvielle

Le vent froid et la neige qui change vite nous poussent dans la descente. Presque 800m de bonne à très bonne neige ...

... jusqu'au barrage (en visant bien et en connaissant les bons coins)

Cette fois on range les skis.

Ski de printemps au 4 Termes

Skier en Mai sans "portage" une année sans neige... en voilà une promesse difficile. Grâce aux photos satellite de Sentinel il semblait qu'à la Mongie c'était possible.

Parti à 5h30 de Brax nous arrivons vers 8h au parking pour constater que portage il y a, mais pas longtemps.

Nous chaussons 30mn après, au soleil.

Après un premier mur nous basculons dans le vallon du Pic des 4 Termes (contrairement aux prévisions ce n'est pas la pyramide au fond à droite, mais un autre pic plus loin).

Un petit regard en arrière vers la voiture...

Après une petite déambulation entre les blocs pour trouver le passage (mince on est trop haut), l'itinéraire part à droite dans un mur assez raide. Le regel nocturne à tout figé. Nous progressons avec les couteaux dans une montagne purgée où le risque d'avalanche est pour l'instant nul.

En haut de ce second mur le sommet se dévoile. Il reste encore 400m à faire sur les 1000m de dénivelé du parking au sommet.

La neige ramollit de plus en plus au soleil. Nous préférons monter sur le versant nord, toujours avec les couteaux.

Enfin le raidillon final et le col. Il faudra de l'énergie, de la concentration et de la prudence pour éviter de glisser sur cette partie bien dure. Le haut sera la seule partie "mauvaise" de la descente.

On laisse les skis au col pour remonter les 100m d’arête qu'il reste. Plus impressionnant que difficile si on reste attentif aux blocs qui bougent un peu.

Vue à 360° du sommet. Néouvielle ...

... Lac de L'Oule, Bastan, Aulon ...

... et Pic du midi.

Grosse pause casse-croute et admiration du paysage sous un chaleureux soleil et 0km de vent (météo-france annonçait 75 en rafale).

Descente trop courte comme toujours. En visant l'orientation des pentes on trouve du bon ou du très bon ...

... jusqu'en bas (Mickaël déchausse sur les dernières langues de neige).

Bière au soleil et retour à Brax clôtureront une bien belle journée.

Rendez-vous fin mai pour une dernière sur les skis.

Week End en vallée d’Aure

Pour ce week-end de mi-avril nous avions réservé des places au refuge d'Oredon pour visiter en ski le Neouvielle ou le Ramougn.

Mais la route, ouverte fin mars (exceptionnel) est ...

Direction plan B, c'est à dire Piau pour découvrir le Lenquo de Capo. On verra au retour si la route ouvre ...

Départ tardif pour la saison, mais skis au pied contrairement au portage prévu pour monter à Orédon. L'objectif est droit devant, derrière le beau piton rocheux.

On n'est pas les seuls. Les premiers descendent, les derniers commencent à mettre les cales pour monter (il est 11h30!).

Avec l'heure tardive, la neige est excellente pour monter. Les couteaux resteront dans le sac. On fera notre propre trace avec une inclinaison adaptée à notre entrainement ... sauf dans le dernier mur plein soleil où nous suivront la "tranchée" bien raide qui passe au dessus de la corniche.

Casse-croute au dessus du col, face au Soum des Salettes (il faudrait redescendre pour remonter au sommet pelé du Lenquo). On observe deux skieurs qui descendent vers la vallée de Badet dans une belle poudreuse .

Mais un vent froid nous pousse vers le retour.

45 minutes de descente plus tard, c'est avec la banane que nous arrivons. Neige de printemps parfaite avec un poil de poudre dans les zones un peu à l'ombre.

La route des lacs étant toujours fermée, on annule le refuge et on sort le plan C : fondue au Pla d'Adet

Courses, promenade au Pla d'Adet, préparation, ...

Dimanche matin le ciel est couvert et la pluie est annoncée à 2700m pour 11h. On traine un peu pour voir, mais vu que l'on est sur place on part pour le pic de lumière qui domine le Pla d'Adet (la pointe à gauche). Il garde bien la neige et la pente est parfaite.

En montant le jeune met de l'angle, mais ça suit bien grâce aux couteaux, bien rassurants lors des conversions.

Vite au sommet (+200m) sous un pseudo soleil qui ne durera pas.

On domine bien la vallée de Saint Lary avec le Pic de Batoua, Aret, Berdalade, Thou, ... en face.

Cette descente est trop rapide et encore un fois la neige est bonne. Plus sèche qu'hier mais bien dense.

C'était bon hein... On en refait une ? Et une demi-heure après :

Cette fois on rentre... mais avec le regret de n'être pas aller plus loin, car finalement il ne pleuvra pas.

Rendez-vous début mai pour plus de ski de printemps.